samedi 24 août 2013

~*~ "Sur le bord de la Rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré" de Paulo COELHO






13/20


Quatrième de couverture : 

"Pilar et son compagnon se retrouvent après onze années de séparation. Elle, une femme à qui la vie a appris à être forte et à ne pas se laisser déborder par ses sentiments. Lui, un homme qui possède le don de guérir les autres et cherche dans la religion une solution à ses conflits intérieurs. Tous deux sont unis par le désir de changer et de poursuivre leurs rêves. Ils décident alors de se rendre dans un petit village des Pyrénées, pour découvrir leur vérité intime".


Edition J'ai Lu - Janvier 2008
Traduit du portugais par Jean ORECCHIONI
220 pages


Résumé : 

Cette histoire tourne autour de deux personnages principaux. D'un côté, il y a Pilar, la narratrice, une jeune femme qui vit dans le village de Saragosse en Espagne et qui n'a jamais voyagé. Elle aspire à une vie calme, paisible, sécurisante, avec travail, mari et enfant(s). On apprend qu'elle a été fiancée, mais elle a renoncé à cet homme et donc au mariage. Trop timide, trop introvertie (du moins, au début), elle manque profondément de confiance en elle. Pilar semble avoir peur d'autrui, peur de souffrir, peur de la vie.
D'un autre côté, on retrouve son ami d'enfance dont le prénom n'est pas révélé. Il possède le don de communiquer avec l'Immaculée Conception, de guérir les malades et il recherche dans la religion une solution à ses conflits intérieurs. 
Ces deux personnages ont passé leur enfance, leur adolescence ensemble, puis le jeune homme est parti vivre ses rêves, découvrir le monde et trouver une réponse à ses questions.
Il y a une véritable dichotomie entre ces deux personnages : la jeune fille naïve, apeurée et le jeune homme qui a tout vu, tout vécu. Pilar le présente d'ailleurs comme "l'ami plus âgé, celui qui savait tout, qui parcourait le monde, laissait grandir ses ailes, tandis qu'[elle cherchait à l'enraciner]". Que voulez-vous? Il parait que les opposés s'attirent... 
Ils vont passer quelques jours ensemble. Grâce à lui, elle verra la vie différemment, faisant de nouvelles expériences, se surpassant et reprenant confiance en elle. Lui, il est déchiré entre son besoin d'entrer au séminaire pour consacrer sa vie à la prière, et son envie de construire un avenir avec Pilar dont il est amoureux. 
Comme mentionné dans la 4e de couverture, ils décident de se rendre dans un village des Pyrénées pour découvrir leur vérité intime. Il vous faudra lire le livre pour en connaître le dénouement...



Mon avis :

J'avais beaucoup entendu parler de cet auteur, et il me tardait de découvrir une de ses œuvres  en particulier : "Aleph". Mon amie Laëtitia me l'a gentiment prêté, me conseillant au passage de lire "Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré". Je savais que le style de l'auteur était particulier, qu'il poussait véritablement à l'introspection, abordant des thèmes comme la religion, la foi etc. mais je ne m'attendais pas à cela.
Après une première lecture, j'avais trouvé l'histoire pleine de lourdeurs, de passages peu clairs, implicites sans climax... et je n'avais vraiment pas accroché. Je pensais que c'était lié à la personnalité des personnages mais j'ai compris plus tard que toutes ces zones d'ombres étaient dues au fait que Paulo COELHO a choisi d'utiliser la narration interne pour la rédaction du roman. Nous découvrons donc l'histoire à travers le regard, les connaissances, la perception de Pilar.
J'avoue n'avoir pas toujours compris où l'auteur voulait nous emmener. Je l'ai donc relu une seconde fois (en diagonale) et plusieurs passages se sont éclaircis. 
Même si je regrette le manque de suspens, même si on se pose beaucoup questions au fil de notre lecture, ce qui d'ailleurs, la rend parfois platonique et peu motivante, je dois avouer que l'auteur a une belle façon de voir les choses. C'est selon moi, un visionnaire. 

Pour finir, je dirai que ce n'est pas une lecture détente. Paulo COELHO souhaite véritablement faire passer un message et cela nécessite une grande concentration. Il faut réussir à lire à travers les lignes pour découvrir la beauté du livre, chose que je n'ai pas réussi à faire d'un premier abord.


Citations marquantes : 


" L'amour est plein de chausse-trapes. Quand il veut se manifester, il montre tout juste sa lumière, et ne nous permet pas de voir les ombres que cette lumière engendre."

"L'une des faces de Dieu est la face d'une femme." 


"Si nous ne naissons pas à nouveau, si nous ne parvenons pas à regarder à nouveau la vie avec l'innocence et l'enthousiasme de l'enfance, alors la vie n'a plus de sens."



L'auteur :

Paulo COELHO est un romancier et interprète Brésilien, né à Rio de Janeiro en Août 1947. Il a reçu de nombreux prix internationaux et pour beaucoup prestigieux. Les critiques ont salué son style poétique réaliste et philosophique, et son langage symbolique, qui non seulement parle à l'esprit, mais aussi au cœur.

Sources : Site Internet de l'auteur. 

Site Internethttp://www.paulo-coelho.fr/ (FR)


Et vous ? 

Si vous l'avez lu, n'hésitez pas à me dire en commentaires ce que vous en avez pensé. Je serais ravie d'échanger avec vous sur le sujet...

3 commentaires:

  1. Ses livres me paraissent trop philosophiques, je ne sais pas si j'en relirai .. Peut être dans quelques années ^^

    RépondreSupprimer